Aube Vandingenen maintient le cap à Paris !

Jeune épéiste, Aube nous a accordé un peu de son temps pour nous expliquer comment se passe cette saison et ce qu’elle a mis en place pour conserver sa motivation durant le confinement.

En ce moment je peux continuer à m’entraîner. J’ai vraiment de la chance. Je m’entraîne et j’habite à Paris où les règles sont un peu différentes. Les sportifs de haut niveau peuvent continuer à pratiquer.” Une véritable aubaine pour la tireuse belge qui profite des enseignements des Maîtres d’Armes Daniel Levavasseur Georges Karmes à Saint Maur des Fossés. “On est un bon groupe d’athlètes et le niveau est top, ajoute-t-elle !”

Cependant, comme beaucoup d’autres sportifs, durant la première vague, Aube s’entraînait par ses propres moyens. “Je faisais au moins six séances par semaine chez moi. Ce n’est pas tous les jours facile de trouver la motivation toute seule. Mais il faut savoir s’adapter aux situations. J’ai fait du vélo avec plein de petits circuits dans mon jardin. Je travaillais aussi les fondamentaux.” Dès lors nous lui avons demandé si elle n’avait pas quelques conseils à partager avec les autres athlètes. “Personnellement je regarde un peu partout. Il y a pleins de bons exercices et vidéos. J’ai suivi pas mal d’exercices d’une fille que l’on trouve sur Instagram (@dannibelle). J’ai aussi l’application Nike App qui me motive pas mal pour les entraînements. Mais j’ai surtout un grand exemple qui est Nathalie Moelhausen. Je m’entraîne avec elle depuis plus de deux ans. Je l’ai vu devenir championne du monde en 2019 et elle est d’un professionnalisme tel qu’elle me motive énormément.

Avec toute cette mise en place que travaille-t-elle actuellement? “Je travaille beaucoup le renforcement de ma cheville. J’y ai perdu pas mal de muscle après ma blessure. Sinon, je viens aussi de changer de poignée. Par le passé, j’ai toujours tiré avec une poignée orthopédique. Désormais je tire avec une poignée droite. C’est un très grand changement qui m’a fait découvrir de nouveaux muscles, un nouveau monde tactique et technique s’est ouvert à moi. Je dois donc beaucoup travailler ces adaptations.

Pour terminer Aube a un petit message à passer à ses proches et aux nombreux athlètes qui traversent cette période tant bien que mal. “Soyez forts. Je sais que ne pas pouvoir s’entraîner comme on le souhaite et que le manque de compétition est compliqué. Mais c’est en traversant des moments comme ceux-ci que l’on va encore plus loin. Stay safe <3

Menu