Pendant le confinement, Amandine “mord sur sa chique”

Nous avons le plaisir de poursuivre le tour de nos athlètes avec Amandine Charlier. Comme ses coéquipiers du Cercle d’Escrime de Bastogne, la fleurettiste n’a pas chômé durant cette période de (dé)confinement pour progresser, mais aussi pour se changer les idées… Rencontre !

Elle a 18 ans et parcours l’Europe avec son fleuret dans l’espoir d’atteindre les plus hauts championnats de sa discipline. “Cette année, il y a eu de hauts et des bas. Mon objectif principal était d’obtenir des résultats et des points pour accéder aux championnats d’Europe et du monde“, entame-t-elle. Dès lors, la crise sanitaire a évidemment un donné sacré coup d’arrêt dans son parcours. “Ma vie a été un peu bouleversée.” Une situation difficile que la jeune tireuse comble avec pas mal d’étude et de sport. “Je crois que c’est un moment difficile pour tout le monde à passer. Comme on dit, il faut mordre sur sa chique…. Parce qu’après la pluie vient le beau temps. Le tout c’est de continuer à rester positif et motivé. Personnellement, aller faire du sport me permet de m’aérer et de me changer les idées. En effet, toute la journée je suis sur mon bureau de travail pour étudier. Je vois donc ces moments comme une opportunité de faire autre chose qu’étudier.

Du coup, Amandine s’entraîne tous les jours. Entra la précision, la course, le vélo et… le Go-Kart (“C’est le meilleur moyen pour travailler les cuisses ! Rien de tel qu’une petite montée Go-Kart.“), elle s’est longuement accroché à l’espoir d’une reprise. Bien qu’elle aimerait pouvoir reprendre la compétition à tous les niveaux, si les entraînements pouvaient être relancés : “J’en serais déjà très contente à l’heure actuelle !” En attendant, son principal objectif est de garder la forme et ne pas trop perdre durant cette période de battement. “J’essaie de faire avec les moyens du bord. Je n’ai qu’une cible, alors je travaille davantage la précision. Sinon, les déplacements sont très importants et il n’y a pas besoin de matériel spécifique pour les exécuter.

Pour terminer, Amandine tient évidemment à encourager tout le monde à faire du sport à la maison. Même si la solitude peut parfois prendre le pas sur la motivation, courir un peu et se fixer des objectifs est un excellent moyen pour sortir plus fort de cette période compliquée. Plus particulièrement, elle n’oublie pas deux de ses amies. Notamment Raphaëlle avec qui elle a hâte de reprendre les entraînements et Sophie pour laquelle elle n’oublie pas leur prochaine sortie vélo !

Encore un peu de patience et les pistes pourront être redéployées !

Menu