Pour Oscar, escrime et confinement c’est… copain comme cochon

Durant cette période de confinement, nous somme partis à la rencontre de plusieurs de nos tireurs. Entre anecdotes, entraînements et état d’esprit voici le fleurettiste Oscar Geudvert.

Il a 15 ans et est plein de promesses, malgré le confinement, Oscar n’en a pas pour autant oublié sa passion de l’escrime. Et plus précisément son fleuret, avec lequel il aurait normalement dû traverser l’Atlantique pour les Championnats du Monde cette année ! “L”escrime me manque, entame-t-il. Je suis déçu de ne pas avoir pu aller aux Championnats du Monde aux Etats-Unis. Pour une première sélection c’est assez particulier.” Évidemment, au-delà de l’escrime, le jeune tireur du cercle de Neufchâteau aimerait vivement retrouver ses amis.

En attendant, Oscar ne chôme pas ! Entre l’étude, la cuisine, tondre la pelouse, un peu de télé et des activités à risque comme… couper les cheveux de son papa, l’entrainement reste prédominant. “Je fais de la préparation physique. De la course à pied, du renforcement musculaire, de la corde à sauter, du travail de jambes et aussi de la précision. Je fais aussi un peu de VTT avec mon père.”

Évidemment, la situation a mis un coup d’arrêt à une saison relativement positive pour ce jeune dinantais. “Avant le confinement j’ai fait un bon résultat aux Championnats d’Europe en faisant un T32. Et j’aurais souhaité refaire une bonne compétition au Championnat du Monde“, regrette-t-il. Et autant dire qu’en dehors de cette période particulière, il se donne les moyens d’atteindre ses objectifs. “Je n’ai quasiment pas d’aménagements scolaires à part la suspension du cours de gym, car je n’ai pas voulu supprimer une de mes options. Donc je commence et fini l’école comme tous mes amis, sauf que je fais mes devoirs rapidement à la maison et dans la voiture pour aller aux entraînements (soit Neufchâteau, Jambes ou Gembloux) ou dans les aéroports les week-ends lorsque je pars en compétition.” Un rythme effréné pour un étudiant qui ne compte rien lâcher et se prépare déjà pour un retour à la compétition. “Je m’arrange pour faire du sport tous les jours. Quand je fais du vélo, cela dure souvent près de trois heures alors que pour du renforcement musculaire c’est une heure d’entraînement. Je suis d’ailleurs plus concentré sur ma force, car je ne suis pas le plus musclé du circuit (sic). Mais aussi sur ma précision.

Et quand sa cible plus réelle que jamais ne lui suffit plus, il travaille sa précision face à un adversaire aussi redoutable que coriace… la mascotte du quartier, Kermesse le cochon!

Toujours est-il que son objectif est de pouvoir sortir du confinement en bonne forme pour la reprise des hostilités. “Je ne dois en tout cas pas perdre ma condition physique pour que cela ne soit pas un frein lors de la reprise !

Vous l’aurez bien compris, confinement ou pas, Oscar reste un jeune homme plein de vigueur pour que cette période ne soit pas qu’un coup d’arrêt, mais plutôt un tremplin vers de futures performances!

En attendant nous ne pouvons que nous joindre à lui en vous invitant à… “rester chez vous pour que l’on se revoit au plus vite!”

Menu